Qu’est-ce que le CPF et comment l’utiliser ?

Date

Le CPF a été mis en place en 2015 pour succéder au Dif. Ouvert à une multitude de travailleurs, il offre une option de financement intéressante à ceux qui souhaitent se former. Découvrez de quoi il s’agit et comment utiliser votre CPF.

  1. CPF : Présentation

L’acronyme « CPF » correspond à Compte Personnel de Formation. Ce dispositif public succède au Droit individuel à la formation. Il donne accès à des formations professionnelles qualifiantes et certifiantes à moindre coût. Et ce, grâce à un cumul de droits et à la participation financière de tiers (employeur, Pôle emploi…).

À noter : si vous étiez bénéficiaire du Dif avant l’entrée en vigueur du CPF, vous pouvez conserver vos droits acquis. Il suffit de les reporter dans votre CPF avant le 01/07/2021.

  1. Comment bénéficier d’un compte ?

Peuvent bénéficier du dispositif :

  • toute personne salariée en France (y compris les fonctionnaires) ;
  • les professionnels libéraux ;
  • les travailleurs indépendants ;
  • les conjoints collaborateurs ;
  • les personnes en recherche d’emploi.

Pour ouvrir un compte, il suffit de se rendre sur le site dédié : moncompteformation.gouv.fr. Au préalable, assurez-vous d’avoir une adresse mail valide et de disposer d’un numéro de Sécurité Sociale.

Sur votre compte personnel en ligne, vous retrouverez diverses informations, comme les droits accumulés au cours de votre carrière professionnelle et les formations auxquelles vous avez accès au titre du CPF.

  1. CPF : comment l’utiliser ?

Une fois que vous êtes inscrit et que vous avez cumulé assez de droits, vous pouvez choisir votre formation. Si vous êtes salarié et si la formation se déroule sur votre temps de travail, vous devez faire part de votre projet à votre employeur. Vous devez obtenir son autorisation pour vous absenter de votre poste. Pour les formations d’une durée inférieure à 6 mois, la demande se fait dans les 60 jours qui précèdent le début de la formation. Pour les sessions plus longues, il faut informer son patron 120 jours avant le début du projet.

Dès que votre employeur a accepté votre demande, vous pouvez constituer votre dossier à transmettre à l’OPérateur de COmpétences dont vous dépendez. Les OPCO sont des interlocuteurs privilégiés pour toute demande de formation recourant au CPF. En 2021, on compte une dizaine d’opérateurs. Chacun gère des secteurs d’activité spécifiques. Par exemple, l’AFDAS est en charge des établissements liés à la culture, la communication, aux médias, au sport, aux loisirs et divertissements. L’ATLAS se consacre au secteur des banques et assurances. L’OPCO Mobilités est dédié à tous les services de transport et logistique.

Le dossier à adresser à l’OPCO se compose généralement :

  • d’une demande de prise en charge CPF ;
  • d’une attestation de droits (attestation Dif) ;
  • d’un bulletin de salaire ;
  • et d’une convention de formation émanant de l’organisme formateur.
  1. Quels sont les avantages du Compte Personnel de Formation ?

Premier avantage du compte : la possibilité de bénéficier d’une formation sans débourser d’argent. Les formations CPF sont en effet gratuites. Et ce, grâce au cumul de droits et à la participation de l’employeur, d’entités publiques (comme la Région) ou de Pôle emploi.

Grâce au CPF, les travailleurs peuvent bénéficier d’une formation sur leur temps de travail tout en conservant leur poste et leur rémunération initiale. Cela vaut seulement pour les formations qui ont lieu pendant le temps de travail. Les formations organisées sur le temps libre ne sont pas rémunérées.

Autre avantage du CPF : tout droit reste acquis, peu importe les changements qui interviennent dans la situation professionnelle (perte d’emploi, changement de poste, changement d’entreprise…). En cas de chômage ou de projet de reconversion professionnelle, on peut donc mettre à profit les droits du CPF pour démarrer un nouveau projet.

  1. Quels types de formations intègre le CPF ?

Comme évoqué ci-dessus, ce compte permet d’accéder à des formations aboutissant à l’obtention d’une qualification ou certification, comme un diplôme par exemple. Grâce au CPF, on peut également bénéficier d’un bilan de compétences ou d’une formation liée à la création ou à la reprise d’entreprise. On peut demander un accompagnement pour une VAE (validation des acquis de l’expérience) ou encore une formation pour accomplir une mission spécifique de bénévolat. Le CPF peut servir à financer un permis de conduire catégorie B ou poids lourd, lorsque celui-ci est nécessaire pour un emploi.

Pour obtenir la liste précise de toutes les formations financées par le CPF, direction votre compte en ligne et la rubrique dédiée à la recherche de formations. Vous aurez accès à une liste exhaustive et actualisée de toutes les formations financées avec votre compte personnel.

  1. Comment et combien cotise-t-on sur le compte pour la formation personnelle ?

Chaque année, en fonction de l’activité et du volume d’heures travaillées sur l’année précédente, les droits à la formation de l’individu sont actualisés. Si vous êtes inscrit et avez renseigné toutes les données nécessaires, vous pouvez facilement consulter votre solde de droits à la formation en ligne.

En moyenne, un salarié travaillant en France ou un indépendant cotise 500 euros par année travaillée. Le plafond de son CPF ne peut toutefois pas dépasser 5 000 euros.

Pour les salariés non qualifiés (sans diplôme, sans titre professionnel ni certification), le plafond s’élève à 8 000 euros et chaque année travaillée permet de cotiser 800 euros.

Dans certains cas particuliers, une majoration de 300 euros en plus des 500 euros initiaux intervient. Cette majoration de l’alimentation du CPF concerne les travailleurs handicapés, les titulaires de pension d’invalidité, titulaires de pension militaire, victimes d’accidents du travail et de maladie professionnelle en incapacité permanente…

Bon à savoir : la plupart des congés rémunérés (congé maternité ou paternité, congé d’adoption, congé parental, congé de proche aidant…) permettent d’alimenter un compte.

  1. Peut-on cumuler le CPF avec d’autres droits ?

Les droits à la formation obtenus dans le cadre du CPF peuvent se cumuler avec d’autres droits. Cette addition de droits permet de prolonger la durée d’une formation. Grâce au CPF de transition (projet de transition professionnelle), au dispositif Pro-A (reconversion ou promotion par l’alternance) ou au plan de développement des compétences, les salariés peuvent ainsi allonger leur temps de formation initial.

Plus
d'articles